Le domaine, son infrastructure
Sa construction.

Les travaux commencent en mai 1935, sur l'éperon schisteux de TANCREMONT à une altitude de 302 m. Le Fort de PEPINSTER (Nom du Fort) commence à s'ériger. Cette future Batterie fait partie du Régiment de Forteresses de LIEGE, sous le Commandement du III Corps d'Armée.

Le domaine militaire.

Le terrain militaire s'étend sur 45 Ha. L'ouvrage est constitué d'un massif central d'une superficie de 3,30 Ha, comprenant les bâtiments de combat. Un fossé (1,20 Ha) entoure le massif et en est défendu par quatre coffres flanquants armés.
Le Fort a couté 80.000.000 FB de 1940, soit 2,160 milliards €.

Le site fait toujours partie de La Défense, et l'accès y est toujours interdit en dehors de nos ouvertures. Le survol avec drone y est formellement interdit !!!

La caserne sous-terraine.

Les blocs de combat indépendants, le poste de commandement, le local technique, la caserne, les deux blocs de prise d'air sont reliés entre eux par des galeries, sur une distance total de 2500 m à une profondeur située entre 20 et 27 m, à cela viennent s'ajouter les 1411 marches. La ventilation se fait par la prise d'air (cheminée de P ou de O), à raison de 32000 M³/H. 900 points lumineux sont nécessaires pour l'éclairage. 

Son armement.

2 X 2 canons FRC de 75mm sous coupole,
3 mortiers STOCKES-BRANDT de 81mm de forteresse,
4 canons FRC de 47mm, appelé "4.7" ,
26 mitrailleuses MG8-15, Cal 7,65 (Mi)
7 fusils mitrailleurs FN, Cal 7,65 (FM)
8 mitrailleuses Anti-Aérienne (MiCA)
Mauser FN 1889/16, GP35, PLF,...

Les bâtiments de combat comprennent :

- le bloc d'entrée (BI),
- deux blocs (BII et BIV) avec une coupole de 75mm, et protégés par deux cloches Mi.
- le bloc (BIII) avec trois cloches Mi,
- le bloc mortier (BM)
- les coffres (CI, CII/CIII, CIV) armés, interdisant l'accès au fossé.
- A l'extérieur du massif, le bloc P est l'accès en temps de guerre,  le bloc O ne possède pas d'accès. Les deux blocs sont défendus par un FM. Ces deux blocs ont la particularité d'avoir une cheminée de prise d'air pour la surpression constante dans l'ouvrage. 
- les casemates (VESDRE, MONT) anti-tanks se trouvent en périphérie, et sont armées d'un 4,7 et d'un FM.
- Les PO, ou Postes d'Observation sont au nombre de 16, repartis dans la zone opérationnelle du fort.

La caserne, l'hôpital et les locaux techniques.

Le fort est alimenté en électricité par quatre groupes électrogènes CARELS de 130 CV, avec ses 7 réservoirs de 2 M³ de mazout.
Un local radio avec un émetteur-récepteur ERM-SBR et RADIO BELL.
La caserne se compose de chambres, une cantine, une cuisine, douches, un lavoir, mais aussi d'un hôpital, salle de soins, pharmacie...
Des réserves de vivre sont stockées pour 600 personnes, pour une durée d'un mois.

La garnison.

le personnel se compose en mai 40 de :
- 14 Officiers, y compris un chirurgien, deux médecins et un aumônier.
- 56 Sous-Officiers,
- 412 Brigadiers et Soldats,
- 9 renforts du 3 Bataillon de Génie (1 Sous-Officier, 8 Soldats),
- 11 télégraphistes, (1 Sous-Officiers, 10 Soldats)
- 8 infirmiers.
- Détachés à LIEGE (HM, EM-RFL) : 1 Officier, 4 Sous-Officiers, 65 Soldats. 

La Sainte Barbe.

Le 08 aout 1937, la patronne des artilleurs est inaugurée en même temps que le Fort. Elle a été offerte à la Garnison par les Anciens combattants de 14-18 de PEPINSTER et de THEUX. Elle est érigée sur l'accès menant à la caserne du temps de paix.
Depuis la fin de la guerre, les Anciens l'ont déménagée et installée à l'endroit actuel, en bordure de la N666, afin d'en faciliter l'accès lors des cérémonies.

No Entreprise 414612147 © Amicale du Fort de Tancrémont - Rue des Combattants,52 4800 VERVIERS

Made with Mobirise website theme